Vie de l’entreprise

Les formations BGE à nantes

Marketing Local

1 Mai 2014

Une idée c’est bien, un projet c’est mieux!

Isolés et un peu perdus face à l’inconnu et aux démarches administratives, nous nous rendons au salon des entrepreneurs à Nantes en novembre 2013.

L’objectif était de trouver un accompagnement pour lancer l’aventure. Nous aimions bien l’idée de se faire parrainer par un ancien chef d’entreprise comme le propose Initiative Nantes.

Au final, tous nos interlocuteurs nous ont renvoyés vers le stand de la BGE (Boutique de Gestion pour Entreprendre). Ainsi soit-il. Sur place,  on nous invite à prendre rendez-vous avec un conseiller.

2 semaines plus tard, nous sommes reçus par Céline Baudin de la BGE à la maison de la création à Nantes, à qui nous exposons notre projet: gestion de site internet, web marketing de proximité et calcul de retour sur investissement. Céline, à son tour, nous présente la BGE et les différentes formations qu’ils proposent.  La formation « Étudier la faisabilité de son projet de création d’entreprise » retient particulièrement notre attention. C’est une formation longue de 35 jours qui regroupe de la gestion, du juridique et surtout l’étude de marché. Le but de cette formation est de savoir si on se lance ou pas.

Les places pour cette formation sont limitées. Nous sommes heureusement acceptés après un autre entretien avec Pascal Mignen, le responsable de cette formation et spécialiste des études de marché.

Nous voici enfin lancés et accompagnés. Pendant 35 jours intenses, avec 11 autres entrepreneurs, on travaille et affine nos business plans.  Les échanges et les avis extérieurs sont riches et font évoluer les projets positivement. On mélange cours théoriques avec la pratique lors de journée terrain. Il faut tenir bon, car après les cours, il faut souvent travailler le soir pour faire avancer son propre projet. Au final, il faut présenter son business plan à un jury d’experts. Sur les 12 participants, 3 projets ont été validés par le jury, dont celui de Marketing Local. Cela donne confiance. Pour les autres, soit il faut retravailler son offre, soit le projet n’est pas viable dans son état actuel (manque d’investissement, rentabilité non prouvée etc.)

Satisfait de cet accompagnement par la BGE, Nous décidons d’enchaîner directement avec la formation suivante « Préparer le lancement de son entreprise« . De nouveau 35 jours, et un nouveau groupe de 11 entrepreneurs. Même rythme soutenu mais cette fois-ci au programme, les démarches commerciales, de la communication, de la gestion et les démarches administratives. Être chef d’entreprise demande une vraie polyvalence et de la curiosité même sur des sujets pas toujours très intéressants.   Grâce à cette deuxième formation, sans le savoir sur le moment, nous aurons tout de même trouvé notre premier client, rencontré notre future banque et préparer notre premier entretien télévisé.

Pour leur professionnalisme, leur bonne humeur et leur support, nous souhaitons remercier tous les formateurs et les intervenants. Merci BGE!

Pour finir, un conseil pour les prochains stagiaires. Une fois les formations terminées, il est indispensable de faire valider son business plan par son conseiller BGE. C’est un vrai sésame lorsque l’on rencontre les autres acteurs de la création d’entreprise (banques,  experts comptables, pépinières, Fondes et autres organismes de subventions) – à chaque fois, on nous a dit « Ah! c’est sérieux, ça bien été travaillé ». Ces 70 jours investis en formation nous ont finalement fait gagner beaucoup de temps par la suite.

bge-journal

Article du Ouest France sur la BGE Lors de la deuxième formation